François-Augustin REYNIER de JARJAYES, dit LE CHEVALIER DE JARJAYES

par | Avr 10, 2020 | MÉMOIRE DES HOMMES | 0 commentaires

Sixième enfant de Reynier Antoine Jean de Jarjayes (né le 16 août 1713-Grenoble, décédé le 2 novembre 1779) notaire à Sisteron vers 1730, puis Notaire royal à Upaix le 2 juin 1747, et enfin secrétaire en chef du Parlement de Grenoble le 30 janvier 1761, et de Marguerite Nicollet, (née à Sisteron, décédée à Jarjayes le 5 mai 1762), Augustin François Reynier, futur chevalier et comte de Jarjayes, est né le 2 octobre 1745 à Upaix en Dauphiné (Hautes-Alpes) .

Le 2 Novembre 1779, quand son père mourut à Jarjayes, il hérita de la seigneurie de Jarjayes.

Dans sa carrière militaire, il commence par collaborer aux travaux topographiques du lieutenant-général Bourcet qui avait une réputation d’écrivain militaire. En 1769, il devient l’aide de camp du général, poste qu’il conservera jusqu’en 1779. Le 11 septembre 1770, il épouse la nièce du général Bourcet, Marie-Anne Louise Bourcet de la Saigne, de 9 ans sa cadette. Ils auront deux enfants ensemble.

En 1779, il est promu à l’état-major de l’armée avec le grade de colonel.
En 1786, il devient veuf et se remarie un an plus tard avec une des douze premières femmes de chambre de la reine Marie-Antoinette : Louise Marguerite Émilie Henriette Quetpée de Laborde, elle-même veuve de Philippe-Joseph Hinner, harpiste de la reine, et mère de Louise Antoinette Laure Hinner, future Laure de Berny, amie d’Honoré de Balzac.

Le 22 août 1787, il revend la seigneurie de Jarjayes à Jean-Antoine Tournu ,seigneur de Ventavon, et part vivre à Paris. Dans l’acte de vente reçu par M. Viguier, notaire à Ribiers, Jarjayes se réserve expressément pour lui et ses successeurs le droit de porter le nom jusqu’à sa mort.

En 1791, décoré de l’Ordre de Saint-Louis, il est nommé par Louis XVI maréchal de camp et directeur adjoint au dépôt de la guerre. Ayant su gagner la confiance des souverains, le chevalier est chargé par eux de diverses missions secrètes en France ou à l’étranger : dès 1790 à Turin auprès du comte d’Artois, à partir de juillet 1791 auprès de Barnave, auprès d’Axel de Fersen entre 1790 et 1793.

En 1793, après la mort du roi, il organise avec Toulan et Lepitre une tentative d’évasion de la famille royale enfermée au Temple qui prévoyait son embarquement au Havre à destination de l’Angleterre. Prévu pour début mars, ce plan échouera par la faute de Lepitre.
En mai 1793, il rejoint Turin, chargé des reliques laissées par Louis XVI et de diverses lettres, que la reine le charge de remettre au comte de Provence et au reste de sa famille, alors à Hamm. Le 6 mai 1793, il est nommé aide de camp par Victor-Amédée III, roi de Sardaigne et beau-frère de Louis XVI. À la suite de cette nomination, il participe à la campagne militaire de 1793, dans l’armée sarde.

Le complot de l’œillet, qui visait à faire évader la reine de la Conciergerie dans la nuit du 2 au 3 septembre 1793, prévoyait que celle-ci rejoigne Madame de Jarjayes au Grand Berceau, propriété de Hérault de Séchelles (sur le territoire de Livry-Gargan), avant de partir avec elle pour l’Allemagne. Ce plan a, comme les précédents, échoué.

Sous le Consulat, il rentre en France et obtient le poste de vice-président de la compagnie des Salines de l’Est. Sous la Restauration, le chevalier de Jarjayes reçoit de Louis XVIII le grade de lieutenant-général, par ordonnance du 4 février 1815.

François Augustin Reynier de Jarjayes meurt à Fontenay-aux-Roses, près de Paris, le 11 septembre 1822.

D’après le site lady-oscar.e-monsite.com (Les Roses de Versailles)

Logo_3-Chateaux_Fond Blanc Association Trois Châteaux

Bienvenue, nous sommes l’association Trois Châteaux de Jarjayes 

Ici vous découvrirez nos actions passées et à venir mais aussi du contenu sur le village de Jarjayes, son histoire et son patrimoine. 

Bonne visite. 

CLIQUEZ SUR UNE CATÉGORIE

HISTOIRE DE JARJAYES 

MONUMENTS ET LIEUX

MÉMOIRE DES HOMMES

ÉVÈNEMENTS

REVUE DE PRESSE

PHOTOS ANCIENNES

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *