Les poilus jarjayais morts pour la France en 1914 – 1918 

par | Août 29, 2020 | MÉMOIRE DES HOMMES | 0 commentaires

Le Monument aux Morts de Jarjayes. 

L’expression  » monuments aux morts  » s’applique aux édifices, pour la plupart érigés par les  communes pour honorer la mémoire de leurs concitoyens  » morts pour la France » .

S’appuyant sur l’esprit de la loi du 25 octobre 1919, un usage s’est imposé, depuis la Première Guerre mondiale : l’inscription d’un nom se justifie pleinement lorsque le défunt, décédé au cours d’une guerre ou d’opérations assimilées à des campagnes de guerre, est titulaire de la mention « Mort pour la France », et est né ou domicilié légalement en dernier lieu dans la commune considérée. Certaines municipalités ont parfois étendu cette possibilité aux victimes dont le décès est consécutif à un fait de guerre, dès lors que les deux conditions susvisées (octroi de la mention « Mort pour la France » et lien direct avec la commune) sont respectées.

Juridiquement, les monuments aux morts sont pour la plupart des biens communaux et relèvent comme tels de la compétence des municipalités. A l’origine, la fonction de ces édifices a été de rassembler la population autour du souvenir de ceux qui ne reviendront plus vivre dans la cité, faisant ainsi participer la commune au travail de deuil des familles. Par ailleurs, graver les noms des morts revenait à donner à ceux-ci un peu de cette gloire dont étaient alors parés ceux qui s’étaient sacrifiés pour la victoire des armées françaises.

Ces monuments sont de nos jours souvent méconnus. Ils demeurent pourtant à plusieurs titres des témoins historiques, qu’il s’agisse de l’histoire des mentalités, de l’histoire de l’art, de l’histoire de la commune tout simplement : les noms gravés traduisent le poids des guerres sur la vie locale quand ils ne sont pas aujourd’hui la seule trace de certaines familles (www.defense.gouv.fr).

Le monuments aux morts de Jarjayes, dont l’auteur est inconnu a sans doute été édifié entre 1920 et 1935 comme la plupart des monuments du département.

D’abord placé à l’intersection des routes de Gap et du Laus, il a été déplacé en 2005 pour agrandir le carrefour, et installé sur la place du village, à proximité de l’église.

CPA Entrée du village Monuments aux morts

En forme d’obélisque, sur une base en pierre, il arbore dans sa partie supérieure la croix de guerre 1914-1918 sculptée dans la pierre, un rameau d’olivier, symbole de la paix et de la gloire, et une gerbe de blé qui représente la jeunesse fauchée.

Jarjayes 3C - Monument aux morts -détail 

Le monument de Jarjayes compte 25 noms de soldats décédés pendant la Grande Guerre.

Monument aux morts Jarjayes 3
Monument aux morts Jarjayes 3

Après la guerre de 1939-1945, le nom de Gabriel MURET mort pour la France à Serches (Aisne) le 8 juin 1940 à 22 ans a été gravé à la suite de la liste des poilus de 1914-1918. Une plaque en marbre est également présente sur le socle.

Enfin, une plaque portant le nom de Paul CŒUR, gendarme abattu à Tunis le 24 juin 1954 dans un attentat terroriste pendant les évènements qui ont précédé l’indépendance de la Tunisie, a également été apposée sur le monument aux morts en 2016.

A noter qu’une plaque commémorative en marbre, don du conseiller général Valentin CHABRAND (1895-1927), fixée au mur qui donne sur la cour de la mairie, reprend cette même liste des soldats morts pour la Patrie.

Les 25 poilus cités sur le Monument aux Morts  :

Nota : l’orthographe, telle que gravée sur le monument, varie quelquefois de celle des actes en mairie.

Face Est

Auguste CARLE (Léon Joseph Auguste) né le 18/03/1886 à Jarjayes – fils de Désiré CARLE et Augustine BRENIER domiciliés à Jarjayes, Les Côtes 57ème puis 97ème Régiment d’Infanteriedécédé le 23/10/1917 à Vaucelles (Aisne) à l’âge de 21 ans.

Jules CLEMENT (Jules Joseph Louis) – né le 14/02/1889 à Jarjayes, cultivateur, fils de Jules CLEMENT et Marie-Louise MEIZENQ domiciliés à Jarjayes, Les Tancs – 157ème Régiment d’Infanteriedécédé le 29/04/1915 à Metz (Moselle) à l’âge de 26 ans. Décorations : Croix de Guerre – Étoile de bronze.

François DAVIGNON (François Albert) – né le 07/09/1884 à Jarjayes , cultivateur, fils de Léopold DAVIGNON et Joséphine BROCHIER domiciliés à Jarjayes297ème Régiment d’Infanteriedécédé le 07/10/1915 à Auberive – Epine de Vedegrange (Marne) à l’âge de 31 ans.

Marius JOUVENT (Antoine Marius) – né le 27/03/1886 à Valserres, cultivateur, fils de Marius JOUVENT et Léonie VALLON domiciliés à Jarjayes, Les Tancs – 10ème Régiment de Cuirassiers de Lyon puis 357 Régiment d’Infanteriedécédé le 22/06/1915 à La Fontenelle (Vosges) à l’âge de 29 ans.

Paul MALLET (Paul Albert Aristide) – né le 30/12/1893 à Jarjayes, cultivateur, fils de Aimé MALLET et Joséphine LIGOUZA domiciliés à Jarjayes, La Serrière 157ème Régiment d’Infanteriedécédé le 04/09/1915 à Toul (Meurthe et Moselle) à l’âge de 21 ans. Décoration : Médaille Militaire.

Arnaud MARGAILLAN  Aucune trace trouvée dans les archives militaires.

Louis MICHEL (Louis Joseph) – né le 18/02/1895 à Jarjayes, fils de feu Charles MICHEL et Louise GERBEAUX domiciliés à Jarjayes 157ème, 17ème, puis 414ème Régiment d’Infanteriedécédé le 26/06/1917 à Craonne (Aisne) à l’âge de 22 ans.

Jean-Marie NOBLE (Clément Jean-Marie) – né le 08/06/1882 à Jarjayes, boulanger, marié avec Albertine SAMUEL, fils de Louis NOBLE et Rosine POURROY domiciliés à Jarjayes – 14ème Régiment d’Infanterie – décédé le 15/05/1915 à Souchez (Pas-de-Calais) à l’âge de 33 ans.

Face Nord

Emile RICARD Aucune trace trouvée dans les archives militaires.

Edouard RICARD (Edouard Léon Philippe) – né le 31/01/1883 à Jarjayes, charcutier domicilié à Lyon, fils de feu Philippe RICARD et de Zoé ISTIER domiciliés à Jarjayes, Le Village – 157ème Régiment d’Infanterie – Disparu le 07/04/1915 à Flirey (Meurthe et Moselle) à l’âge de 32 ansdécès fixé au 07/04/1915 par le Tribunal de Grenoble le 28/01/1921.

Ernest ROSTAN (ROSTANS Antoine Gabriel Ernest) – né le 12/11/1887 à Jarjayes, cultivateur, fils de Antoine Jacques Marius ROSTANS et Marie-Rosalie Félicie SOUBRA domiciliés à Jarjayes, le Village – 157ème Régiment d’Infanterie de Gap – Disparu le 05/05/1915 à Metzeral (Alsace) à l’âge de 28 ans décès fixé au 05/05/1915 par le Tribunal de Gap le 11/05/1921 .

Ferdinand SARRAZIN (Jean Ferdinand) – né le 15/11/1895 à Jarjayes, cultivateur, fils de Ferdinand SARRAZIN et de Marie RIGAUD, domiciliés à Jarjayes, le Village – 157ème Régiment d’Infanterie décédé le 14/07/1916 au col de la Chapelotte, massif des Vosges (Meurthe et Moselle) à l’âge de 21 ans.

Albert SEINTURIER (Charles Albert Marin) – né le 23/11/1893 à Jarjayes, cultivateur, fils de Jacques SEINTURIER et de Marthe MICHEL domiciliés à Jarjayes –159ème Régiment d’Infanterie Disparu le 19/08/1914 à Willersdorf (Alsace) à l’âge de 21 ans décès fixé au 19/08/1914 par le Tribunal civil de Gap le 29/07/1920 . Décorations : Médaille Militaire – Croix de Guerre – Étoile de bronze.

Ernest TREILLARD (Ernest Hilaire) – né le 01/06/1885 à Jarjayes, cultivateur, fils de Virgile TREILLARD et de Emilie PELLEGRIN domiciliés à Jarjayes, Le Tourond 75ème Régiment d’Infanterie décédé le 23/10/1917 à Laffaux (Aisne) à l’âge de 32 ans.

Félix UBAUD (Félix Paul Louis) – né le 10/07/1895 à Jarjayes, cultivateur, domicilié à Jarjayes, Malcol, fils de feu Octave UBAUD et de feue Marie MOTTE – 1er Bataillon de Chasseurs à Pied puis 140ème Régiment d’infanterie décédé le 11/10/1915 à Angres (Pas-de-Calais) à l’âge de 20 ans.

Emile MURET (Louis Emile) – né le 24/07/1893 à Jarjayes, cultivateur, fils de feu Léon MURET et de Elisa MURET domiciliés à Jarjayes , Les Préaux – 159ème Régiment d’Infanterie – décédé le 03/07/1915 à Souchez (Pas-de-Calais) à l’âge de 22 ans. Croix de guerre – Etoile d’Argent – Médaille Militaire.

Face Ouest

Gaston ROSTAN (ROSTANS Gaston Armand) – né le 01/11/1895 à Jarjayes , recruté à Alger, 8ème Régiment de Marche des Tirailleurs (sous-lieutenant )décédé le 16/11/1916 au Maroc à l’âge de 21 ans.

Romain ALLEQ (Romain Alphonse Philippe Hyacinte Auguste) – né le 20/11/1891 à Gap, cultivateur, fils de Joseph ALLEQ et Julie MOTTE domiciliés à Jarjayes, La Roche – 157ème puis 297ème Régiment d’Infanterie (sous-lieutenant)décédé le 29/06/1916 à Bras-sur-Meuse, Ravin des Bois des Trois Cornes (Meuse) à l’âge de 24 ans.

Hubert CARLE (Ubert François) – né le 24/04/1882 à Jarjayes, boulanger, fils de Désiré Pierre CARLE et feue Elisa Clémence LONG, domiciliés à Jarjayes, Les Côtes – 2ème Régiment Des Zouaves – décédé le 19/05/1915 Canal de l’Yser (Belgique) à l’âge de 33 ans.

Léon TREILLARD (Désiré Léon Marius) – né le 03/03/1883 à Jarjayes, cultivateur, fils de Marius TREILLARD et Marie ESPITALLIER , domiciliés à Jarjayes, le Village – 14ème Bataillon des Chasseurs à Pieddécédé le 20/09/1915 au Combekopf (Alsace) à l’âge de 32 ans. Décorations : Croix de Guerre – Étoile de bronze.

Joseph ALLEQ (Joseph Romain) – né le 13/10/1889 à St Jullien en Champsaur, fils de Jean Joseph ALLEQ et de Julie MOTTE domiciliés à Jarjayes, La Roche – 159ème Régiment d’Infanteriedécédé le 14/10/1914 à St Benoit (Vosges) à l’âge de 25 ans. Décorations : Croix de guerre – Etoile d’Argent – Médaille Militaire.

Jules MICHEL (Jules Alphonse Marius) – né le 13/11/1885 à Jarjayes, fils de Michel MICHEL et de Marie MICHEL domiciliés à Jarjayes, La Roche, marié à Valentine RICARD – 157ème puis 97ème Régiment d’Infanterie – décédé le 06/05/1918 à La Clytte (Belgique) à l’âge de 32 ans. Inhumé à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais).

Alphonse ALLEQ (Jean Alphonse) – né le 27/05/1895 à Gap, cultivateur, fils de Jean Joseph ALLEQ et de Julie MOTTE domiciliés à Jarjayes, La Roche – 140ème Régiment d’Infanterie puis 28ème Bataillon de Chasseurs (domicilié à Jarjayes)décédé le 16/06/1915 au combat de Angres (Pas-de-Calais) à l’âge de 20 ans.

Camille ARTHAUD (Joseph Camille) – né le 12/05/1884 à Jarjayes, cultivateur, domicilié à Jarjayes, La Roche, fils de feu Joseph ARTHAUD et de feue Rosine ORCIER – 157ème puis 359ème Régiment d’Infanteriedécédé le 22/06/1917 à FILAIN (Aisne) à l’âge de 33 ans. Inhumé à Vailly-sur-Aisne (Aisne). Cité à l’Ordre de la Brigade – Croix de Guerre – Étoile de bronze.

Joseph BERMOUX en réalité BERVOUX Joseph Gustave – né le 28/02/1888 à Espinasses, voiturier domicilié chez GARAGNON, cafetier à Jarjayes, fils de feu Auguste BERVOUX et de Marie CHAIX domiciliés à ROCHEBRUNE (05) – 157ème Régiment d’Infanteriedécédé le 07/04/1915 à Flirey (Meurthe et Moselle) à l’âge de 27 ans.

Dans cette liste, 2 soldats (Arnaud Margaillan et Emile ricard) n’ont pas pu être retrouvés, ni dans les archives militaires numérisées, ni dans les autres documents d’archives à disposition sur Internet (Etat Civil, recensements, relevés cadastraux…).

Plusieurs explications sont possibles. Il peut s’agir d’une erreur de retranscription du nom ou du prénom, ou de soldats non domiciliés à Jarjayes mais simplement de passage. Une recherche plus approfondie aux archives départementales ou communales serait nécessaire, et en ce sens, la contribution de tous les lecteurs internautes est fortement souhaitée pour parachever cet article.

Les recherches effectuées dans les archives ont par ailleurs permis de découvrir d’autres noms de soldats nés à Jarjayes et morts pour la France :

Séraphin Emile Edouard AMOURIQ Né le 7/01/1895 à Jarjayes, cultivateur, fils de Edouard AMOURIQ et Marie AUBIN domiciliés à Montgardin (05) MPLF le 15/11/1916 (Popolzuni (ex Vakufkoj) ambulance colonne mobile 38/1 Grèce – 175ème RI (transcrit à Montgardin) . Cité sur le monument aux morts de Montgardin.

Alfred Auguste BOSQ le 03/03/1893 à Jarjayes, cultivateur, fils de César BOSC et de feue Angéline DUBOS domiciliés à St Apollinaire (05) MPLF le 16/11/1914 à Menil et inhumé à Menil – 157ème RI (transcrit à St Apollinaire). Cité sur La plaque commémorative de St-Apollinaire.

En 1911, au dernier recensement réalisé avant la guerre, Jarjayes comptait 355 habitants. Au recensement suivant en 1921, elle n’en comptait plus que 315. Le village a donc payé un lourd tribut lors de ce conflit, au cours duquel 7 % de la population, parmi les plus jeunes hommes, a perdu la vie sur le front.

Souvenons-nous, par ailleurs, que plusieurs autres soldats, nés à Jarjayes ou y résidant à cette époque, sont partis à la Guerre et en sont revenus péniblement, un bras en écharpe, une jambe amputée ou la « gueule cassée » et l’esprit à jamais traumatisé par les horreurs de la guerre. N’oublions pas non plus la souffrance de toutes ces femmes qui ont perdu un fils, un époux, un frère ou parfois un père, dont ils n’ont jamais pu faire le deuil, sans corps et sans tombe à fleurir, avec pour unique trace du passé un nom gravé sur de la pierre.

« Quelle connerie la guerre ! » (Jacques Prévert)

JS/MC

Pour en savoir plus :

Mémoire des hommes : www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

Chemins de mémoire : www.cheminsdememoire.gouv.fr

MemorialGenWeb : www.memorialgenweb.org

Soldats tranchées
Logo_3-Chateaux_Fond Blanc Association Trois Châteaux

Bienvenue, nous sommes l’association Trois Châteaux de Jarjayes 

Ici vous découvrirez nos actions passées et à venir mais aussi du contenu sur le village de Jarjayes, son histoire et son patrimoine. 

Bonne visite. 

CLIQUEZ SUR UNE CATÉGORIE

HISTOIRE DE JARJAYES 

MONUMENTS ET LIEUX

MÉMOIRE DES HOMMES

ÉVÈNEMENTS

REVUE DE PRESSE

PHOTOS ANCIENNES

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *