La famille Tournu de Ventavon de Jarjayes (1787 – 1916)

par | Fév 15, 2024 | HISTOIRE DE JARJAYES, MÉMOIRE DES HOMMES | 0 commentaires

Dans le département des Hautes-Alpes, le nom de Tournu est surtout connu pour ses orgines dans la seigeurie de Ventavon (05) dont elle a pris le nom au 18ème siècle. Mais le nom de Tournu de Ventavon est également lié à celui de Jarjayes depuis la fin du 18ème s.
En effet, la famille Tournu de Ventavon est la dernière famille seigneuriale ayant exercé ses droits seigneuriaux à Jarjayes jusqu’à la fameuse nuit du 4 août 1789, par laquelle l’Assemblée Nationale Constituante a voté l’abolition des privilèges et la suppression des droits seigneuriaux.

Mais la famille est restée attachée au village de Jarjayes et a fourni un maire à la commune, trois députés et un sénateur au département des Hautes-Alpes.
Le château est resté sa propriété jusqu’à 1916 (voir notre article sur le château de Jarjayes).

Les Tournu de Ventavon de Jarjayes ont également apporté le terrain sur lequel a été construit la nouvelle église entre 1872 et 1874 au Quartier du Collet. La plus grosse cloche, bénite le jour de la consécration de l’église, a en outre eu pour marraine Mme Marie Tournu de Ventavon (épouse d’Edouard) et pour parrain Mr Antoine Fraisse, son frère.

 

En reconnaissance, le village a conservé le blason de la famille qui est devenu celui de la commune (voir notre article sur le blason de la commune de Jarjayes).

 

Blason-de-Jarjayes

Les armes de la famille décorent encore le plafond de la chapelle du château et la couronne comtale qui surplombait le portail de l’entrée du Château, est décorée des initiales EV (Edouard de VENTAVON).

Jarjayes3C Couronne comtale portail château Jarjayes

Certains de ses représentants sont inhumés dans la chapelle St Pierre qui sert de caveau à une partie de la famille au cimetière de Jarjayes.

Asso Trois-Châteaux - Chapelle St Pierre à Jarjayes
Asso Trois-Châteaux - Chapelle plaque Mathieu de V. & Joséphine B.

Généalogie de la famille :

Gustave Rivoire de La Batie, dans son Armorial de Dauphiné (1867) fixe les origine de la famille TOURNU à Parnans dans la Drôme vers le 15 ème siècle alors que l’abbé Félix Allemand la dit originaire de la Mure (Isère), dès la fin du 17e siècle où elle s’installe dans les Hautes-Alpes (Dictionnaire biographique des Hautes-Alpes-1911).

La famille acquiert ses titres de noblesse avec Barthélémy, fils de Jean-Mathieu, né à Gap, le 7 août 1704, avocat au parlement qui achète en 1739 la charge de conseiller du roi, de trésorier des finances, et de garde-scel en Dauphiné, charge qui lui confère le titre de chevalier. Il achète, en 1745 la terre de la Condamine, en 1757 la seigneurie de Ventavon et de Lazer et une coseigneurie de Rambaud en 1760, et meurt cette même année.

Son fils, Jean-Antoine Tournu, seigneur de Ventavon né à Gap le 1er juillet 1741, est le premier TOURNU DE VENTAVON apparu à Jarjayes. Il achète (du Chevalier François Augustin de Jarjayes) la terre des Tancs puis, en 1787 la terre de Jarjayes et son château. Il meurt le 19 avril 1806 à Ventavon .
Il avait épousé Anne TOUCHE en 1766 et eut avec elle huit enfants :

L’aîné, Gaspard-Eloys Edouard, est né à Ventavon le 4 octobre 1766, juge au tribunal criminel de Gap, conseiller à la cour d’appel de Grenoble, conseiller au parlement, maire de Jarjayes de 1802 à 1808, époux de Emilie de Cressy. Il meurt à Grenoble le 6 juin 1833.

Ses frères, Casimir, chef d’escadron dans les dragons, qui prend part au complot d’évasion de Marie-Antoinette, Xavier, colonel des gardes nationales sous la Restauration, Victor, officier puis juge de paix à Laragne, Henri (Bonnaventure), capitaine au régiment de Médoc (décédé et inhumé à Jarjayes le 29 mai 1861), et ses soeurs, Marie-Bonne, épouse Jaubert d’Auriac, Valérie, épouse J. Pinet, seigneur de Manteyer et Marie-Clotilde mariée à Paul Borelly.

Gaspard-Eloys Edouard et Emilie de Cressy eurent pour héritiers trois enfants :
Mathieu, Casimir (qui suivent) , et Anne-Marie, religieuse de Ste-Anne.

I- Mathieu (ou Jean-Mathieu) TOURNU DE VENTAVON , avocat, fils d’Aloys-Edouard et d’Emilie de Crécy (Cressy), naquit à Gap le 11 juin 1800. Il fit ses études au lycée de Grenoble et son cours de droit à la Faculté de cette ville . En 1822, il fut nommé, substitut du roi près le parquet du tribunal de Grenoble et, en 1827, substitut du procureur général près la cour, puis, en 1830, avocat général.
A la révolution de juillet, il demeura fidèle au roi et se démit de ses fonctions. Au mois de novembre suivant , il fut reçu dans le barreau de Grenoble. Appelé au conseil de l’Ordre en 1833, il fut nommé bâtonnier en 1839, réélu en 1844 et 1859. Les électeurs du canton de Laragne l’avaient envoyé en 1840, au conseil général des Hautes-Alpes, dont il fut nommé secrétaire. En 1848, il donna sa démission, à la suite des évènements de février.
Mathieu de Ventavon mourut à Grenoble le 4  janvier 1864 et fut inhumé à Jarjayes.
Il a laissé un Mémoire contre la commune de Jarjayes, 1850, Grenoble, Allier, in-8° de 40pp. environ. « Ce mémoire relatif à la propriété des bois du Puy-Cervier, constitue par les documents anciens qu’il évoque, un riche apport à l’histoire de cette commune, Quand la municipalité eut vu ce mémoire, elle renonça au procès et paya les frais ».
Mathieu de Ventavon avait épousé Laure Reynier de Jarjayes en 1825 puis Joséphine BONNET en secondes noces (cette dernière est décédée à Jarjayes le 1er août 1889 et inhumée dans la chapelle St Pierre).
Laure de Jarjayes (Suzanne Laure) était la fille de Benoît Antoine Augustin de REYNIER de JARJAYES, frère cadet du Chevalier de Jarjayes (article à paraître sur la postérité du nom de Jarjayes).

De Laure Reynier de Jarjayes, il eut deux enfants :

1- Laure (1826-1887) épouse de Victor Berlioz de Reynier de Jarjayes …(Voir plus bas);
2- et Joséphine (Marie, Marguerite, Joséphine 1827-1888) restée célibataire.

De Joséphine BONNET, il eut également deux enfants Mathieu et Edouard:

1- Mathieu (Jean-Mathieu-Casimir-Lucien Eugène), avocat à Grenoble, né à Paris le 3 août 1838, mort à Ventavon le 18 février 1898. Il épouse le 8 septembre 1869, Emilie Félicie MAGNE, d’une très ancienne famille nîmoise. Ils ont eu trois enfants :

– Mathieu, né en 1872.
– Blanche, née en 1875.
– Lyonnel, né en 1881

2- son frère Edouard, né le 22 novembre 1841 …. voir plus bas

II- Casimir TOURNU DE VENTAVON (Louis-Marie-François – Casimir), avocat, député, sénateur, frère du précédent (Jean-Mathieu), naquit au château des Tancs (Jarjayes), le 25 août 1806. Il fit ses humanités et son droit à Grenoble. En 1826, il entra au barreau de cette ville et y conquit bientôt une situation prépondérante. Chef du parti légitimiste dans l’Isère, il fonda de concert avec son frère, en 1840, la Gazette du Dauphiné.
En 1871 (8 février), les électeurs des Hautes-Alpes l’envoyèrent siéger a l’Assemblée nationale. Il se fit inscrire à la réunion du Réservoir et fut chargé du rapport sur le transfert des pouvoirs et services publics à Versailles. Nommé membre de la seconde commission des Trente, il prit part à l’élaboration des lois constitutionnelles et à un projet de septennat que ses collègues de la gauche qualifiaient de Ventavonat.
Cet éminent législateur fut élu sénateur, le 30 janvier 1876. Il mourut d’une affection cardiaque à St-Georges-du-Commier,  le 12 août 1879, et fut inhumé à Ventavon. Il était conseiller général de Laragne depuis le 8 octobre 1871. Il n’avait jamais voulu faire partie de la Légion d’honneur.
Il est l’auteur de la magistrale préface de la Vie de Lapeyrouse par J. Cliérias et d’une quantité de mémoires imprimés ou manuscrits pour procès.

Edouard TOURNU DE VENTAVON , juge, fils de Mathieu et de Joséphine Bonnet, naquit à Grenoble le 23 novembre 1841. Il fit ses études au lycée de cette ville et il se fit recevoir, en 1860, avocat à la cour d’appel de Grenoble. Edouard de Ventavon fut nommé conseiller général pour le canton de Laragne, puis il céda sa place, en 1871, à son oncle, qui venait d’être nommé député. Il avait épousé, en 1868, Mlle Marie Fraisse, « d’une honorable famille de la Loire, ce qui le fit passer du barreau de Grenoble à celui de St- Etienne. En 1871, éclatait dans cette ville l’émeute où le préfet de Lespée trouva la mort. Les insurgés firent subir à Edouard de Ventavon des violences sans nom, le frappant atrocement, lui arrachant la barbe, le jetant à terre puis le relevant, pour l’y jeter encore. Ligoté sur une civière, il fut promené dans la ville au milieu des cris de mort. On venait de procéder à un semblant de jugement et il allait être fusillé, quand des parents et des amis dévoués parvinrent à le délivrer comme par miracle.
Sa santé fut fortement ébranlée par ces traitements barbares, et il résolut de quitter le barreau pour la magistrature. On lui offrit, en décembre 1874, la présidence du tribunal de St-Nazaire. Il la refusa pour accepter une place de juge à St-Etienne.
Rentré dans la vie privée avec une santé de plus eu plus précaire, il se montra grand de courage et de résignation. En 1899, revenant de Nice à Jarjayes, il fut atteint d’apoplexie, à Digne, et mourut dans cette ville, le 17 juin de la même année, et fut inhumé à Jarjayes ».

Asso Trois-Châteaux de Jarjayes- Descendance de Jean Antoine Tournu de Ventavon

Descendance de Jean-Antoine Tournu de Ventavon.

A la mort de M. Edouard TOURNU de VENTAVON, sa veuve, Marie FRAISSE, hérita de la Terre de Jarjayes. Elle décède à St-Etienne le 9 juin 1916 et fut inhumée à Jarjayes aux côtés de son défunt mari.

Cette date marque la fin de la présence des TOURNU DE VENTAVON à Jarjayes.

En effet, n’ayant pas eu d’enfants, Madame veuve TOURNU DE VENTAVON avait institué pour légataires, conjointement entre eux, ses nièces Mme Madeleine FRAISSE, Mme Marie Marguerite FRAISSE et son neveu M. Henri FRAISSE. Après partage des biens issus de la succession, les terres de Jarjayes furent attribuées à Madeleine FRAISSE, âgée de 37 ans.

Cette dernière vendit le château et ses terres le 23 novembre 1923 à M. Daniel Marie Joseph VASSEUR.

J. Samuel

Bibliographie :
-Armorial de Dauphiné, Gustave Rivoire de La Batie, (1867)
-La Famille de Montluisant , recherches historiques et généalogiques, par le général de Montluisant , Charles de Montluisant (1891)
-Dictionnaire biographique des Hautes-Alpes- Félix Allemand (1911).
– Dictionnaire biographique des Hautes-Alpes – Georges Dioque (1996).

Photo blason d’entête trouvée sur le site de la commune de Ventavon (05).

Logo_3-Chateaux_Fond Blanc Association Trois Châteaux

Bienvenue, nous sommes l’association Trois Châteaux de Jarjayes 

Ici vous découvrirez nos actions passées et à venir mais aussi du contenu sur le village de Jarjayes, son histoire et son patrimoine. 

Bonne visite. 

CLIQUEZ SUR UNE CATÉGORIE

HISTOIRE DE JARJAYES 

MONUMENTS ET LIEUX

MÉMOIRE DES HOMMES

ÉVÈNEMENTS

REVUE DE PRESSE

PHOTOS ANCIENNES

NOS DERNIERES PARUTIONS

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *