Les grandes dates qui ont fait Jarjayes

par | Avr 27, 2020 | HISTOIRE DE JARJAYES | 0 commentaires

Ier siècle av. JC, le Gapençais fait partie du territoire des Voconces, peuple gaulois romanisé lors de la conquête de la Narbonnaise en 125-124 av. J.-C., dont les capitales étaient Luc-en-Diois et Vaison-la-Romaine. Une voie romaine passant par Gap est construite, qui reçut le nom de Via Cottia per Alpem. Elle reliait Turin à Sisteron.

Haut moyen âge : attestation du village dans le quartier de Saint Pierre où se trouve encore le cimetière.

Moyen âge : évangélisation de la région et invasions barbares.

Le 31 octobre 928, Raimbert de Jarjayes et Girberge, sa femme, firent à l’église Sainte-Foy de Conques une donation d’une terre à Jarjayes . 1ère apparition du nom de Jarjayes sous sa forme ancienne de « Gargaia ».

La région de Gap fit partie du comté de Provence constitué à la fin du Xè siècle, puis du comté de Forcalquier qui s’en est détaché au XII ème siècle

XI ème siècle construction du village fortifié de Tréchatel.

En 1118 l‘église paroissiale, sous le vocable de saint Pierre, appartenait à l’abbaye de Saint-André-lès-Avignon, de l’ordre de Cluny; le pape Gélase la lui confirme le 20 décembre de cette année par une bulle.

1178, Béatrix d’Aix, Dame de Jarjayes, veuve et héritière de Lantelme de Jarjayes, seigneur dudit lieu et dernier représentant de sa famille, épouse Arnaud FLOTTE, Seigneur de la Roche et lui porte en dot une partie de la Terre de Jarjayes. Leurs descendants formeront les bases des coseigneuries qui ont régné sur Jarjayes jusqu’au début du XVIIIe siècle.

La terre de Jarjayes est régie par quatre coseigneuries plus ou moins parentes: les Jarjayes, Les Flotte, Les Saint-Marcel et les Osasica (issue des Flotte).

1202 : la région du gapençais sous la suzeraineté des comtes de Provence est vendue au Dauphiné.

1259, 8 octobre, charte de liberté concédée par Arnaud Flotte, Arnaud et Osasica, ses neveux, aux citoyens de Jarjayes, leur accordant le droit de posséder, de tester, de n’être plus arbitrairement imposés.

1276: sentence arbitrale rendue par Rodolphe Girard, chanoine, puis évêque de Digne, et Arnaud Osasica, prieur de St-Pierre, entre Bertrand et Raymond de Jarjayes et Armand, leur neveu, d’une part, et Rolland Gohiard et Michel Clément, syndics de la communauté, de l’autre, ajoutant de nouveaux droits aux habitants de Jarjayes.

1278, 1er avril, autre charte de liberté concédée aux citoyens de Jarjayes par Arnaud, Raymond et Bertrand de Jarjayes, et relative aux corvées et au paquérage.

1291, 30 août, confirmation par Arnaud et Osasica Flotte, de la charte concédée par leurs parents en 1259; ils accordent exemption de tailles et services personnels à leurs sujets moyennant une rente de 30 livres.

1308, 6 avril, autre charte de liberté accordée à ses sujets par Arnaud de Jarjayes.

En 1349 le Dauphin de Viennois Humbert II transmet sa principauté au fils ainé de Philippe VI de France, le futur roi de France Charles V. De 1349 à 1457 le Dauphiné demeura une principauté séparée de la France, dont le prince était le fils aîné du roi de France. En 1457 Charles VII mettra fin à ce statut et intégrera la province au royaume de France.

1359, dans la 1ère coseigneurie, Claude de Jarjayes meurt sans postérité, Nicolas de Saint Germain en hérite: début de la coseigneurie de Saint Germain qui durera jusqu’au 17ème siècle.

1361, Geoffroy OSASICA (issu de la 4e coseigneurie de FLOTTE) décède sans héritier. Catherine, sa soeur apporte sa part à son époux Taxil PELLEGRIN.

1405, acquisition par François du Tanc de la Terre de La Val de Barlet qui prendra plus tard le nom de seigneurie des Tancs.

1427, 21 mars, autorisation donnée par le Dauphin aux habitants de Jarjayes de cadastrer leurs terres. ( F. Allemand p28 et 31, 40)

1441, construction du canal de la Vence suite à transaction du 18 décembre entre Magdeleine de Mévouillon, veuve de François de Saint-Marcel, dame de Valserres, d’une part, et Henri Flotte, Rambaud, coseigneur de Montgardin, tuteur de Jacques de Montorcier et Reymond Bonnaffoux, notaire de Jarjayes, de l’autre (FA p33).

1440  une terrible mortalité enleva deux cents habitants de Jarjayes (Arch de l’Isère – La Terre de Jarjayes p171 – G. de Manteyer).

1457 Le Dauphiné est intégré au royaume de France.

En 1513, après la défaite de Novare au cours des guerres d’Italie, « des lansquenets allemands, mercenaires au service de la France, fuyant l’Italie, entrent en force dans le Château de Jarjayes, égorgent le bétail et pillent les greniers » (Les H.A. hier, aujourd’hui, demain -P. Chauvet et P. Pons, p 205).

1515, le 22 décembre, un arrêt du Parlement condamne les habitants de Jarjayes à des amendes  pour refus de loger les gens de guerre (archives de Jarjayes, Série VII n°13).

1562, Début des guerres de religion.
vers le 15 juillet, Senas et Mouvans battent entre Jarjayes et Valserres les catholiques d’Embrun qui venaient au secours de Tallard (FA p41)

1572, 22 février, Jean Flotte, seigneur de Jarjayes, y établit le culte protestant. (FAp41)

1577, 3 janvier, François de Bonne, Duc de Lesdiguières, chef des protestants, attaque et prend Gap.

1588, du 17 au 23 mars, siège et prise de Jarjayes par les protestants. (selon Vidal -du 7 au 13 mai selon F.Allemand p41 )

1626 Construction du pont sur la Luye à la Madeleine sur ordre du connétable de Lesdiguières (FA p33).

1627 : Catherine de FLOTTE, Dame de Jarjayes, fille de Jean de FLOTTE, dernière représentante de la famille de FLOTTE, décède. Ainsi s’éteint la lignée de cette famille à Jarjayes. Elle avait épousé Gaspard de MONTAUBAN du VILLAR, qui fut gouverneur de Serres et de La Mure, Général des Troupes de Genève et l’un des lieutenants les plus actifs de Lesdisguières. Leur descendants joignirent leur nom à celui de FLOTTE (J. Roman Généalogie de la Famille de Flotte 1904).

1630 Epidémie de peste qui emporta prés d’un tiers de la population de Gap.

1680 construction du pont de l’Archidiacre, sur la Durance, sur un terrain situé à Malcor, appartenant à Pierre Gaillard, archidiacre de Gap (FA p34) .

1692 : les troupes du souverain piémontais Victor-Amédée II, engagé dans la Ligue d’Augsbourg contre la France de Louis XIV, prennent la ville de Gap, abandonnée par ses habitants, le 29 août. Gap est pillée et incendiée
A Jarjayes, le village de Tréchatel et le château sont incendiés par le Duc de Savoie (FAp4)

Fin du XVIIe Construction du château moderne (commencement du XVIIè selon L’Abbé ALLEMAND (p19 et 20), et reconstruction du village au quartier du Collet.

1715, Henri de MONTAUBAN de FLOTTE du VILLAR, seigneur de la plus grande part de Jarjayes (à l’exception des Tancs) abjure le protestantisme.

1720 Épidémie de peste en Provence et Haute-Provence.

1722 : incendie partiel de Jarjayes (FAp42)

1744 nouvelle peste

1745, 2 octobre : Naissance à Upaix de François-Augustin de Reynier de Jarjayes, futur Chevalier de Jarjayes (Lire l’article).

1751, décès de Jean d’Yse, Seigneur des Tancs né en 1669 à Grenoble, vicaire général du diocèse d’Aix, évêque d’Agen, puis de Rodez, archevêque de Vienne, Seigneur de Jarjayes (1673 à 1751). Cette part tomba vers cette époque dans la 1ère coseigneurie, celle de Henri de Piolenc de Thoury qui détenait le reste de Jarjayes.

1755 Grande battue aux loups FAp42

1761, 20 février, Jean Antoine REYNIER, notaire à Upaix. secrétaire en chef au parlement de Grenoble, achète de M. de Piolenc de Thoury, président à mortier au parlement du Dauphiné, la seigneurie de Jarjayes, au prix de 91.000 livres. Jean-Antoine de Reynier avait épousé Marguerite Nicollet, de Sisteron, qui mourut à Jarjayes, le 5 mai 1762, et y mourut lui-même le 2 novembre 1779.

1770, 28 juillet : Sentence du Parlement de Grenoble suite au procés entre Joseph Masse curé de Jarjayes et Le sieur REYNIER de Jarjayes, seigneur dudit lieu. L’ arrêt du parlement enjoint de donner l’eau bénite au seigneur par présentation du goupillon

1767, la communauté de Jarjayes entame un grand procès contre M. de Reynier relatif aux droits féodaux. La révolution les abolira en 1789.

1779, 2 Novembre au décès de son père, François-Augustin de Reynier de Jarjayes , hérite de la seigneurie de Jarjayes

1787, Novembre, Il épouse Mlle Louise-Marguerite-Emilie de Quetpée de la Borde, dame d’honneur de la Reine Marie-Antoinette.

1787, 22 août, François-Augustin vend la seigneurie de Jarjayes pour 131.000 livres à Jean-Antoine Tournu , seigneur de Ventavon , et part vivre à Paris. Dans l’acte de vente reçu par M. Viguier, notaire à Ribiers, il se réserve expressément pour lui et ses successeurs le droit de porter le nom de Jarjayes jusqu’à sa mort.

1790, 21 février, en vertu d’un décret de l’Assemblée nationale du 11 novembre 1789, le conseil général de Jarjayes, formé de tous les chefs de famille, se réunit pour la dernière fois à l’effet d’élire le nouveau conseil municipal, qui devait comprendre un maire, un procureur, deux officiers et six notables. (FAp43)

La province du Dauphiné est scindée en trois départements : la Drôme, l’Isère et les Hautes-Alpes.

1791 la commune de Jarjayes est divisée en 5 sections désignées par les lettres A, B, C, D, E, avec limites à chacune (FA P40/41).

1793, 23 octobre, Une commission de 5 membres reçoit des mains de M. de Ventavon les titres seigneuriaux et les livre aux flammes.

En 1793, après la mort de Louis XVI , François-Augustin de Reynier de Jarjayes, chevalier de Jarjayes, organise avec Toulan et Lepitre une tentative d’évasion de la famille royale enfermée au Temple qui prévoyait son embarquement au Havre à destination de l’Angleterre. Prévu pour début mars, ce plan échouera . Il est également un des instigateurs du complot de l’œillet, qui visait à faire évader la reine Marie-Antoinette de la Conciergerie dans la nuit du 2 au 3 septembre 1793, et prévoyait que celle-ci rejoigne Madame de Jarjayes au Grand Berceau, propriété de Hérault de Séchelles (sur le territoire de Livry-Gargan), avant de partir avec elle pour l’Allemagne. Ce plan a, comme les précédents, échoué.

1801 : ouverture de la route reliant Gap à Barcelonnette qui traverse la commune. Elle offre cette particularité qu’elle a été la première route départementale classée dans les Hautes-Alpes.

1806, 5 août,  naissance à Jarjayes de Louis Marie François Casimir Tournu de Ventavon homme politique français, Conseiller général du canton de Laragne (Hautes-Alpes) du 8 octobre 1871, il est élu sénateur de ce département, le 30 janvier 1876, et décédé à Saint-Georges-de-Commiers (Isère) le 12 août 1879 (lire plus).

1872 à 1874 construction de l’Église moderne au quartier du Collet FA p49

1895: publication de l’ouvrage intitulé « Histoire de Jarjayes » par labbé Félix ALLEMAND, curé de Jarjayes.

 

Logo_3-Chateaux_Fond Blanc Association Trois Châteaux

Bienvenue, nous sommes l’association Trois Châteaux de Jarjayes 

Ici vous découvrirez nos actions passées et à venir mais aussi du contenu sur le village de Jarjayes, son histoire et son patrimoine. 

Bonne visite. 

CLIQUEZ SUR UNE CATÉGORIE

HISTOIRE DE JARJAYES 

MONUMENTS ET LIEUX

MÉMOIRE DES HOMMES

ÉVÈNEMENTS

REVUE DE PRESSE

PHOTOS ANCIENNES

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *